Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 avril 2008 3 02 /04 /avril /2008 15:56

Faisant suite à mon article du 18 juillet 2007,
 j'ai appris il y a quelques jours,
qu'une femme de 41 ans,
et
 ayant travaillé au Siege de Peugeot à Paris,
 Avenue de la Grand Armée ,
avait mis fin à ses jours,apres avoir ete licenciée..
Plus étonnant, encore,
 alors qu'un medecin plaidait pour une attribution " accident de travail"
puisque son geste etait consecutif à une depression,
 résultant de son licenciement..
La Direction de PSA ne l'entend pas de cette oreille..!

Ces informations je les entendues sur France Inter,
 qui precise que les Tribunaux seront appelés à trancher la question..

7 personnes en quelques mois,
A Peugeot,
cela fait beaucoup..

D'autant que les questions liées au milieu du travail:
 penibilite, harcelement moral..
sont dures à prouver..
ou à apppréhender du point de vue juridique..

On l'a vu recemment en Savoie, avec une Grande Surface,
où les plaignant ont eu du mal ,
et
dû avoir fait reconnaître l'harcelement moral, au penal,
 (très rare)
dont ils avaient ete victimes de la part de la hierarchie..
du magasin.

Oui, la souffrance existe au travail,
et
souvent ce sont les proches qui en subissent les consequences
avec
 la peur du lendemain..
du licenciement..
de la culpabilisation..
de l'accusation de paranoïa,
font que les personnes subissent sans broncher le temps de leurs heures..
pour exploser ailleurs..
dans leurs familles respectives...
dans l'espoir sans doute qu'ils seraient entendues..
soutenues ..
sinon comprises..

Hélas, souvent l'écoute est imparfaite..
parfois nulle..
par manque de temps..
d'égoïsme (disons le)..
de peur de compliquer les choses..
de s'impliquer..
d'avoir des ennuis supplémentaires..
d'agggraver une situation dejà compliquée par elle même..
peur de ne pouvoir repondre à l'attente suscitée...

Combien faudra  t il encore de suicides
de malheurs..
pour que les choses changent?

Devra t on attendre qu'il y ait un quota..
de victimes..
comme le faisait la DDE, en son temps ..
pour decider de changer un point noir..
seuil au dela duquel,
il etait "rentable " de faire la modification,
parait il !

Cynisme des chiffres
et
resultante de nos têtes d'X et d'Oeufs
sorties de nos Grandes Ecoles,
où la souffrance est la grande absence,
seule compte le point de vue mathematique
des choses..
n'est ce pas?




Partager cet article

Repost0

commentaires

lechopied 04/04/2008 11:43

oui, tu as raison,attaquons nous aux causes du suicide,c'etait d'ailleurs le sens de mon article, si tu lejusqu'à la fin...Dans mon experience e CHSCT, j'ai appris souvent,que les causes d'un mal être sont nombreuses, et qu'il suffit d'une goutte pour faire deborder" le vase", dans la chaines des causes..d'aileurs nous avions à l'époque un outil que nous appelions "l'arbre des causes, en 1987"..Sachant que dans la vie d'un ou d'une salarié, le tiers de temps e vie est passée au travail, et l'autre tiers en privé, l'impregnation des deux est forcement faite, l'un influençant l'autre et vice versa, la conjugaison des evenements mauvais sur les leux panneaux, aboutissant un à un geste malheureux...c'est d'ailleurs dans le sens d'une meilleure apprehension des changements d'une personne, de sa fragilite que desormais les hierarchies, dans les actes qui conditionnent les vies de leurs subordonnés,devraient être formés..ce n'est pas moi, qui le dit ce sont les personnes corps medical et psy ,qui le recommandent...Quant à la responsabilite penale ou tout simplement morale des actes de suicides,chacun est libre de l'apprecier, et c'est aux tribunaux de trancher des lors que des elements objectifs (antecedents medicaux, harcelement , suspicion de contrainte), aient ete apportée..dans le cas present, le corps medical pencherait pour "une definition d'accident du travai"...ils o,nt sans doute des elements que je n'ai pas,sans doute. mais 7 suicides dans le perimètre de cette entreprise, avous le à de quoi nous interroger,surtout que moi, j'y ai travailé et que les conditions y etaient dejà dures à l'époque et qu'il m'a fallu me battre tous les jours, en tant que delegué pour faire remonter tous les problèmes..d'ailleurs j'ai conserve par devers moi, touts mes archives et les questions posées à toute les instances, à ce mmoment là (dp,ce,chsct).je ne suis pas manichéen, et j'ai toujours essayé e faire la part des choses..je n'en dirai pas autant des 2 côtes de la barrière..!merci quand même d'avoir apporté ton commentaire à mon article.

david 03/04/2008 21:08

Je pense que tu tires  des conclusions attives sur ce suicide de plus dans le groupe PSA. La personne n'a déjà pas été licencié, elle a pris un congés de reclassement dans le cadre d'un départ volontaire, elle a elle même signée sa lettre de démission. Après qu'elle est peut-être été poussé aux départs c'est autre chose ! D'autres suicides ont lieu dansle groupe PSA sans que la presse ne s'en empare. Le suicide est de plus en plus médiatisé et cela est en passe de devenir une banalité. Plutôt que de chercher à compter les suicides des salariés, attaquons nous à leur mal être avant qu'il ne passe à l'acte  !