Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 juillet 2008 5 18 /07 /juillet /2008 16:18

Dans le precedent article 8, consacré à ce sujet:
La Finance dans la tourmente,

je m'étonnais du silence des politiques..
et de la ..Justice..

Eh bien cela continue..!

Pourtant d'apres l'agence  Reuters du 15 juillet 2008 ,
le CA du Credit Agricole a réiteré sa confiance à Georges Pauget,
directeur general,
 pour conduire le plan d'action 2008-2010,
 associé à l'augmentation de capital,de 5,9 milliards...d'euros.

Toujours selon le Monde,
un depart de Georges Pauget aurait signifié
 celui du President de Credit Agricole SA, René Carron...

Selon la Presse, la direction de la Banque serait critiquée par les Caisses Regionales
qui contôlent 54,10% du capital de Casa
pour sa gestion de la crise du crédit immobilier subprime.

Interrogée,la direction de casa a refusé de repondre
(soi disante confidentialité des deliberations)

Pourtant ,en mai dernier,cette crise a dejà entrainé l'éviction de Marc Litzler,
le directeur general de Calyon,
 filiale d'investissement et de financement du Credit Agricole.
(voir mes precedents articles)

Il faut rappeler qu'au 1er trimestre 2008,
 Calyon a enregistré 1,2 milliards d'euros de depreciations d'actifs,
entraînant
une nouvelle fois les comptes de Calyon dans le rouge,
 avec une perte de 795 millions d'euros
 apres une une première perte de 1,9 milliard d'euros au dernier trimestre 2007...

Il faut noter qu'à ce jour,
 aucune information judiciaire
ou
procédure quelconque n'est faite
 contre les differents responsables du Credit Agricole..

Ce qui est plutot surprenant...!.

 Il est indiqué que le 10 septembre le Credit Agicole
fera le point sur la nouvelle strategie de Calyon,
que le credit Agricole a procedé en juin ,
à une augmentation de capital de 5,9 milliards d'euros
avec une action de 10,60 euros,
montant toutefois considéré par les analystes financiers,
 comme faible,
voire bradé.

Enfin ,
pour situer ainsi la dureté de la crise de confiance,
la séance de mardi 15 juillet 2008,
a vu le titre Credit Agricole,
en baisse de 3,88% à 11,40 euros,
et
qu'il a perdu 46,5% ,
depuis le debut de l'année ! 

Toujours ,selon l'agence Reuters,
du jeudi 17 juillet,
 l'AMF enquêterait sur plusieurs banques françaises...! :

l'Autorité des marchés financies (AMF) tente d'établir,
 dans quelle mesure l'information donnée
à la place par des banques ,
comme
le Credit Agricole,
la Societe Generale
et
 Natixis
 en matière des risques corréles à la crise du
"subprime a été complète,appropriée et fiable" ,
lit- on sur le site internet du quotidien ,
Les  Echos, du jeudi 17 juillet 2008.

Les enquêteurs de la Place de la Bourse
passent actuellement à la loupe,
 la manière dont les risques inhérents aux produits financiers,
 qui sont aujourd'hui au coeur de la tourmente
 ont été annoncés au marché,
en précisant que parmi les etablissements
qui seraient visés par les enquêtes
on compterait notamment
 Natixis
 et
Credit agricole SA
et
la Société Generale.

Concernant
Natixis,
aucune enquête supplementaire n'a ete entreprise
à la suite des spéculations dont le titre a ete victime
ces derniers jours.

Toutefois les questionnements soulevés par cette intense activité boursière
 seront à coup sûr versé au dossier
 dejà ouvert sur cet établissement bancaire.

(Rappelons que pour
 Natixis,
 La Banque Populaire
et
Caisse d'Epargne
en font partie)

 Il est precisé que BNP Paribas
 ne ferait pas partie de la liste des banques
sous enquête car, aux yeux de l'AMF,
"elle presenterait un profil de risque moindre"

On le voit la crise est sérieuse,
et
il faudra être tres prudent dans les placements
pour les etablissements cités plus haut.

il est à noter une chose qui me parait injuste,
vu le contexte:
c'est que d'après des analystes financiers,
jusqu'en fin 2009,voire début 2010,
il va y avoir une limitation du crédit aux Ménages et PME..

Ainsi, l'on va faire payer à ceux ,
qui faisaient vivre les etablissements bancaires,
qui créaient la croissance et la richesse de l'économie
les errements des Dirigeants bancaires,
avides de profits immediats
et
tres risqués à l'Etranger
(USA)

Bien sur les Banques centrales ont annoncé,
qu'elles couvriraient  les pertes ,
par la mise à disposition
de fonds,
pour éviter une crise comme en 1929,
eviter des banques en faillites,
mais cette chose positive etant acquise,
ne trouvez vous pas qu'il y a quelques chose de choquant
à garder les mêmes équipes,
 à ne pas leur demander des comptes,
sur leurs biens propres ,
à tous ces dirigeants bancaires
et
leur assurer une sorte d'impunité ??

Pour bien moins que cela,
des petits,
 sont traines devant les Tribunaux!

Le President Sarkozy avait declaré,
à propos de la Societe Generale,
"qu'il fallait assumer ses erreurs.."

Pour l'instant ,
c'est rester lettre morte..
pour tous!

Partager cet article

Repost0

commentaires