Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 octobre 2008 4 02 /10 /octobre /2008 17:46

Parfois ,
même,quand la Vie vous harponne,
et
que les jours se suivent
et
se ressemblent,comme la semaine dernière,
pour moi,
les soirées,
peuvent êtres comblées par des souvenirs
ou
drames anciens,
perdus dans les brumes des souvenirs
 du jeune homme que j'étais
ou
 d'adolescent..


c'est ainsi que j'ai pu apprecier
une diffusion,
adaptation, avec Bernard Lecoq et Tcheky,
d'un crime ,des années 70,dans le Nord,
sur TF1,
où la justice était bien embarassée,
par la mise en cause d'un notable,
notaire de son etat ,
accusé d'avoir tué une mineure..

L'affaire laisse un peu d'amertume,
dans sa conclusion
mais elle laisse entrevoir,
les fondements d'une erreur judicaire,
un coupable à tous prix..
les implications poiltiques,
 locales ou nationales,
le rôle de la presse,des medias,leur utilisation,
l'atmosphère apres de 1968..
la peur du gauchisme ,
ou
ce que l'on considerait comme tel..

Bien sûr le film, tv,ne convainc pas ,
des vrais responsables du crime,
ou
de series des crimes de cette époque..
d'autant que toutes les pièces du dossier ont disparu,
et
qu'en 2004,
la fermeture du dossier,
ne permet plus d'en savoir,
même avec les sciences criminelles à ce jour..

Reste le jeu des acteurs,vrai,
 probant,
et
 la restitution du
" rouleau compresseur judiciaire,"
 proche de la réalité...

Les évènements d'Outreau,
 montreront aussi les excès inverses,
de la Justice,de notre Pays
et
les "enlevés d'Auxerre,
 les insuffisances de celle ci...
bien des années apres ce drame Chti,
pres de Douai en 1972...

Plus tard dans la semaine,
ce fut Nabuco, 
à Paris Première,
et
en direct,
qui illumina nos yeux:...
grande mise en scène,
dans le grand Stade,
devant 60 000 spectateurs..
le seul bemol etant que le 1er acte,ne fut pas sous titré,
ce qui sema confusion dans les personnages
 et
l'introduction de l'Histoire..

Enfin, mardi 30 septembre  et mercredi 1er octobre
  sur France 2,
ce fut une serie consacrée à Françoise SAGAN..

L'actrice S Testud montrant une ressemblance étonnante avec" la vraie"..
et
 puis, la chronolofgie ,
les rencontres,
l'atmosphère "petit Bourgeois"
nonchalante,
insouciante,d'une partie de ce microcosme ,
des années apres guerre,
fut bien reconstituée..

J'avais 8 ans,en 1958,
et
pourtant quelques années après,
 on parlait même,en 1962,dans le pensionnat  où j'habitais,
de F SAGAN
et
de son" Bonjour tristesse..",
de la nouvele vague litteraire,
de cette nouvelle façon d'écrire,
ses états d'âme,
ses vécus,
qu'ont nous presenté comme larmoyant..

la série presentée mardi et mercredi ,
nous a permis ,à Bayou et à moi,
de mieux comprendre,
le personnage,
sa descente aux enfers de la drogue,
les parasites ou paparazzi
 qui ont tourné ,evolué autour d'elle,
se jouant de son talent ,
de son argent,
de son succes facile,
et
de son trouble existentiel..
enfin,
de mesurer,la perte de sa vie
,graduellement,jusqu'à la fin,
avec Astrid,
jouée avec talent ,
par A Dombasle ,
dans une vamipirisation de sa fin de vie,
achetant son bien pour une bouchée de pain,
la gardant dans un son exchez soi,
 mais abandonnée ,
à une incitation  de consommation de drogue,
seule,
enfi hospitalisée,
refusant de voir son fils,
une derniere fois..
ce fils,
dont le père,
avait un amant,l
e jour de sa naissance,
ce qui a pu choquer à l'époque,
les moeurs,dans l'opinion d'alors,
n'étant pas aussi acceptés dans ce cas là...

Fils rejeté par elle,
relation qui semble vouée à l'echec..

Je ne peux oublier le autres rôles,
Chazot,
en particulier,
joué par P Palmade..
a l'acide d'à propos,
jeu de mots assassins
qui faisaient "mouche",
parfois cruellement..

S'll savait danser,
autant qu'il le revendique,
ses mots dansaient d'une autre manière..
et
sa relation, avec F Sagan,
ne semble pas incongru,
tant ses 2 individualités,
se complétaient bien..

Que retenir de sa vie?
beaucoup de perches,
tendues
 (chances au jeu,) 
par le Destin,
parasitées,par elle même
et
d'autres personnages...

un egocentrisme, un oubli des autres..
et
une certaine gauche caviar,
 qui avait peu conscience
des problèmes des "petites gens",
les méprisant parfois...

je ,ou l'on pourrait se poser la question:

qu'as tu fait de tes Talents?

Elle seule peut y repondre,
ou y repondra un jour,
pour peu qu'on y croit,
devant l'Autel de Vie...!

Sans doute, le Seigneur, lui pardonnera..!

Mais quel dommage,tant de talents,
et
les gains de ceux ci, auraient pu être
mieux dispenses
 et
depensés  vers autrui....

Reste un mystère:
quelle sorte de relation etait celle de f Sagan avec F Mitterand ?

le telefilm ne s'attarde pas trop sur cela.....

Et
puis dernier jet,
l'histoire,sans doute irréaliste de Mimi Matie,
sur tF1
d'un restaurateur pris par le demon des affaires,
sur fond de conflit familial,
donnait le ton de savoir choisir
 entre l'accessoire et l'essentiel
de ne pas perdre son âme,son métier
au Dieu Argent, à la Bourse,
et
a ses aigrefins
où l'actualité nous montre,
où cela nous a conduit aujourd'hui..

Il y a des hasards qui donnent de bonnes leçons.!

Ces diverses soirées m'ont un peu fait oublier
 nos propres soucis,soit relativisant les nôtres,
soit en  nous les faisant oublier quelques instants..
dans la semaine noire,
matinées noires d'alors,
où les évènements,
les contretemps,les contrariétés 
et
la mort même d'un ami, 
se sont donné rendez vous..
dans
la decade du 22 sepembre 2008 au 1er octobre 2008... 

de la bonne tv:
Merci,
 TF1,France2 et Paris Première..

Partager cet article

Repost0

commentaires

DID 02/10/2008 21:18

Un coucou de nice où il fait beau, je t'en envoie.Bises