Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 avril 2006 6 15 /04 /avril /2006 15:52

                                       Il y a tres longtemps, 

                                       alors que mes vingts n etaient pas encore eclos, et que mon orientation sexuelle, n etait pas encore bien definie, celle ci balancant entre 2 mondes, le monde s ecroulant devant moi: 

                                        il y avait eu mai 68, avec toutes les certitudes ecroulées,

                                        Le printemps de Prague , balayé par les chars russes , Dubchek,arrêté......

                                       Les parents se séparant, ce même mois d aout 68......

                                        Un travail, qui commencait à me plaire , apres d autres expériences de travail,  et puis patatras....en mai 69, me retrouvant à la rue, dans la bonne ville de Nice, je fus amené à frequenter, du fait de ma minorité, (en 1969) à accepter un hebergement, dans des circonstances ,que je preciserai plus tard, dans un foyer de jeunes travailleurs, qui , à l epoque, se situait , Chemin de Brancolar, sur les hauts de Cimiez....

                                       Ce foyer de jeunes travailleurs, avait une population de jeunes de tous bords, ayant eu, soit des difficultes sociales ou judiciaires, ou tout simplement ayant choisi cet hebergement parce que moins cher que louer un appartement.....je pense à ces Sospellois (du village de Sospel) qui y ont trouvé gites et couverts, en même temps que la compagnie d autres garcons moins chanceux, mais qui faisaient un melange de situations, d opinions, un brassage social propice, pour certains, à des remises en route, des remises en causes et de nouveaux departs dans la vie.....

                                           Ce foyer de jeunes Travailleurs s appelait Foyer de L Oncle Paul, il s etait appelé auparavant " La guitare", le panneau existait encore en 1969.....L initiative de ces lieux etait due à 2 Salésiens (frères de DON BOSCO), Jean FRE......et Bruno DU.......l un frere , et l autre pretre ( je le decouvrirai plus tard) avec une licence de sociologie.).....Il y eut d autres personnes: jean Louis BOU...., Yvette , la cuisinière, Pierre AMH.....l intendant, Bernard S......les secrétaires au bureau.....qui n avaient que le souci de bien faire, pour nous aider les uns et les autres, à cheminer dans nos petites vies qui commençaient.....

                                            Pourtant tout n etait pas rose, à commencer par l environnement social ( nous etions voisins de gens huppés qui ne tolerait pas notre compagnie) et la Mairie de Nice, conduite à l epoque, par Jacques Medecin reluquait sur ce terrain,où des habitats dispersés ( 3 villas)abritaient des jeunes pas conformes à leurs voeux....Ces 2 bons Samaritains des Temps Modernes que l on   prenait, pour des illuminés, avaient commencé, à mettre en route un projet plus vaste de construction d un batiment, sur ce terrain, ensoleillé....

                                            Ce projet, verra le jour dans l'année 1972, et ironie de l histoire, deviendra , à ce que j en sus plus tard, un batiment destiné a la police......

                                                   Là ,où de jeunes delinquants primaires, avaient traîné leurs guêtres, des representants de l ordre établi, s établiraient.....plus tard. 

                                                    Même dans les rêves les plus fous, je doute que nos deux Initiateurs y aient songé une seule fois.....

                                             En effet , certains jeunes , avaient maille à partir, avec gens de justice et police, pour differents delits, et la dite justice,dans un souci de compromis et lacheté sans doute, envoyait à notre cher Bruno et Jean, afin qu ils leur trouvent un travail, condition indispensable, pour eviter la prison , en etant sous contrôle judiciaire, ou sursis...Pour la Bourgeoisie de Nice, les 2 bons Samaritains des Temps modernes, allaient resoudre les problèmes, que la dite sociéte, par ses exces de lucre, de luxe, de tape à l oeil, n avait pas réussi à éliminer. 

                                            Et Nous, les anonymes,les sans problèmes judiciaires, que faisions nous? tout simplement, on soutenait,par notre presence et non discrimination, ces" jeunes perdus sans collier", c etait peu et beaucoup à la fois..

                                             C est 2 mois plus tard, ainsi que je le contai, dans un precedent article,sur ce blog,,que j'eus une nuit tres longue ( puceau n est plus......) qui m a laissé un souvenir, pas encore disparu, ce jour.

                                            Quelles rencontres peut on faire dans ce genre de lieu?

                                            Elles sont nombreuses:

                                            Il y a celle, inattendue, d un ancien copain de pensionnat,qui devenu beau et le sachant, en abusait un peu, soit par violence, par charme , pour arriver à ses fins, n est ce pas Jean Paul?....

                                           Celles , mordus de motos et deux roues, sacrifiant, tous leurs salaires à leur passion, et dont même un membre, se tuera, sur la route d Aix, quelques années plus tard....ce qui se traduira par une mefiance et une repulsion instinctve pour ces engins pendant longtemps,pour moi..

                                            Celle d un prenom homonyme, tombé amoureux d une "belle", l a mettant enceinte, boulanger de son état,et retournant avec elle dans son beau pays du côté de haute provence....

                                            Celle du ferronier, Sospellois, étrenant sa Peugeot 104,fleurant bon le skai et de couleur bleu ciel....et qui de temps en temps s arrêtait pour me prendre en chemin, de mon travail au foyer....

                                           Celle d un serge LUZ....., harponné par une femme de Hollande, qui devra conduire ses affaires, et l epousera peut être....Ce serge,à qui je donnai où plutot offrait des patins sur glace,passionné par ce sport, sur la patinoire de Nice, sur l est de la Ville....de cette époque là.

                                           Celle , de ce jeune , vendeur de roses, attentionné pour elles, les bichonnant, pour que nuit tombée, dans les restaurants de Nice,elles soient mises, par amoureux transi, entre les jolis doigts des promises, et qui lui servait ,à lui, de ressouces alimentaires....Lui chevelu, pas beaucoup peigné , mais à qui son allure,faisait donner....

                                            Celle , de ce "tapeur", pas beaucoup connu , mais suffisamment ,pour que lui prête quelques sous, que je je reverai jamais et qui aimait arpenter le Jardin albert 1er..... 

                                            Celle , de ce jeune Serge, d origine russe , et qui passionné de photographies, noir et blanc,avait réussi à convaincre Bruno , d en installer un, pres de la chapelle "secrete", dans un petit mas, pres des villas...

                                           Celle de ce jeune boulanger de Sospel, à qui je faisai don ou prêt d une veste, en poil de chameau, jamais revu....ROSTAG...... je crois.

                                            Celle, enfin, de ce jeune garcon, aux yeux verts ou bleus, imberbe,au début, barbu plus tard, jardinier, de son état,sur les colllines de Caucade, où les oeillets de la Côte,n avaient plus de secrets pour lui....et même ces mains, habituées à manier l oeillet-fleur, savaient manier l oeillet d autre sorte, dans "des jeux de mains , jeux de vilains" dont j ai encore le souvenir de nuit ou d apres midi-piège, n este ce pas Robert LAZ......?

                                            Je pourrai, à l 'image de Villon, dire comme "Rutebeuf, que sont mes amis devenus?" Mais je n en dis rien, sachant que si le Destin ,en a decide ainsi, peut être, nos routes se croiseront encore,même 40 ans plus tard.

 

 

  

Partager cet article
Repost0

commentaires

piedallu 28/02/2013 19:03


bonjour  je suis passé au foyer  de l'oncle paul de69à71  j'etais apprentis dans un magasin de radio-television et je pense que je faisais parti des motards (le déces c'etait
Daniel gueritey) il y avait Obelix(bernard castel)asterix (robert lazarus)& idéfix moi mème .Ensuite  ma carriere proffessionel ma fait voyager et je me suis installé a coté de
saint-etienne

lechopied 10/04/2013 15:33



je suis content d'avoir des nouvelles d'anciens....ainsi va la vie. je ne te remets pas ton visage, aurais tu des photos de ce temps là. oui , pour Daniel qui aimait les 2 roues ce fut pas
juste....c'est un souvenir gravé en moi. je sais que robert lazarus travaillait dans les oeillets à caucade, mais pour Bernard,fumeur de pipes je ne sais pas ce qu'il est devenu...j'ai quitté le
foyer en janvier 1972...est tu à la retraite? j'aimerais avoir de tes nouvelles, merci d'avoir lu mon blog.