Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 juin 2006 1 19 /06 /juin /2006 09:35

Alsace ....tome 3

                                                                                Ma vie d' etudiant reprend, ce debut septembre 1974, et c en sera fini, les repos, ou piscine, le soir, apres les cours, car cela va etre l' année dde l examen.

                                                                                Mes fins de semaines je les passerai à Masevaux, dans ma future belle famille.

                                                                                Avec alain Boit....on fera quelques balades avec Bayou, et sa compagne d alors.

                                                                                Arrive la fin d année 1974 et les vacances de Noel, où nous mettons tout notre coeur à preparer le voyage vers Nice pour le 26 decembre, pour rejoindre mes parents aux fins  de leur presenter Bayou et faire sa connaissance....Dire que tout a été pour le mieux serait mentir...oh, pas que ma future ait été mal recue, non , plutot bien , d ailleurs de son avis trop gatée...

                                                                                 Dans la piece qui sert de salle à manger, l'arbre est dresse et tout autour des cadeaux.....rien que pour elle, rien pour moi......" et pour bernard, y a rien? dit elle"  "oh, il n en pas pas bresoin, il a Vous!" repond ma mère, le pere lui, ne bronche pas,(toujours son fameux courage.....avec ma mère)  et tous les jours qui feront le sejour, ce sera cadeau pour elle: qui, un gillet, un sac ou toute autre babiole vestimentaire....même, lors du voyage à Vintimille, où je projetai de lui acheter une veste de mouton retourné, ma mère insistera pour la payer ; et là, Bayou dira: "Non, c etait son plaisir de me l offrir, ou alors je la prends pas! ...." L' incident sera clos, j acheterai la veste, mais ce sera la soupe à la grimace toute la journée de la part de ma mère....pour ce qui me concerne.

                                                                                  Ainsi , je n aurai eu pas grand chose à faire, pour montrer à Bayou, l attitude bizarre et ambiguë de ma mère, elle s' y sera montrée dans toute sa splendeur... elle ,qui ne pouvait croire, tout ce que j avais pu lui dire de mon enfance, des divers aléas, des mensonges travestissements de faits, a pu se faire une image precise de l attitude de rejet, de mechancete gratuite, de bouc emissaire, de ses humeurs....

                                                                                  Les cours reprennent et il nous faut penser à l avenir,car dans quelques mois ce sera l examen, et puis les fiancailles au printemps. Mes parents ne viendront pas.  

                                                                                   Arrive juillet 1975 et  avec lui, l examen d employé de service commercial,obtenu le 9 de ce mois là. Ensuite ce sera la recherche d emploi, avec la cellulle de classement du Centre de Readaptation.

                                                                                    Comme je ne peux attendre indefiniment, je m engage à travailler dans un super marche , nouveau, de Masevaux.  Mais avant ,ce sera quelques jours , l ete, a Nice,où d ailleurs, nous nous ferons voler notre argent, dans le train , dans le sac en bandoulliere de Bayou.

                                                                                   Ces malins, ainsi que nous l apprendront plus tard, montent à saint Raphael, à 2 ou 3 personnes, bousculent , ainsi que nous l avons été,  les touristes, s escusent,bien mis sur eux, pour na pas attirer suspicion ou mefiance sur eux, et subtilisent pendant qu on dialogue avec l une, pour reperer les touristes avec sacs en bandoullere,le portefeuille . Bien entendu, la police ferroviere n y peut rien....

                                                                                    .Apres quelques jours de colere rentrée, et deception, la vie reprend le dessus, et compte tenu,que nous avons logement et  couverts, ce sera sur cadeaux et autres desirs de decouvertes que nous ferons l impasse.....  mais rien d irremediable, puis nous pourrons visiter Eze, l ile ste Marguerite...maman travaille, dans un atelier de maillots de bain, les crée, les faconne, et les fins de semaines sont consacrés aux visites.                                                               

                                                                                 Retour à Mulhouse et Masevaux ou je commence mon travail dans le supermarche......

                                                                                 Puis vient Octobre 1975, où le Centre a parait il deniché pour moi, un emploi conforme à ma formation...

                                                                                 Direction Illzach, banlieu de Mulhouse, pour un emploi d aide comptable...En fait , je me retrouve confronté à une machine grande comme un bureau, Olivetti, qui est programmée pour faire les feuilles de paie et mettre à jour les feuilles de coûts des travaux de l entreprise Hoff.

                                                                                 L entreprise possède 2 ateliers: l un fabrique des meubles de jardins, pour Brunschwig,ce qui induit un process de fabrication: sciage , soudure, assemblage, peinture, que je dois repérer, pour chaque ouvrier et le porter au bureau aux fins d établissement de feuilles de coûts, et aussi feuille de paie pour les heures travaillées.. Un debut de comptabilite analytique que je n ai jamais appris.

                                                                                 Le 2eme atelier distant, de quelques km, que je parcours à pied, fabrique des palans, pour Peugeot et pour l etranger;: l Algerie. Je dois aussi , in fine , chercher, les bordereaux de livraisons et les comparer, aux factures recues......mais dans tout cela, je ne ferai pas ce que j ai appris: ni comptabilité ave ecritures , ni courrier commercial...cela est fait par une autre employe qui tient livre- journal manuscrit , le commercial etant devolu à la soeur du Patron...

                                                                                 Le comptable, lui, vient à 9h, lit son journal jusqu à 11h,prend connaissance de divers papiers, s'absente quelques fois et à 17h , fini la journée, apres la coupure de 12 à 13h, pour repas. Il est le beau frere du patron.

                                                                                  Les postes- clefs d ailleurs sont occupés par les membres de la famille et alliées. Le patron a d ailleurs , une maitresse , qui occupe le logement, pres du 1er atelier, et que j entrevoie, parfois, en tenue d intérieur et qui vient s assurer, parfois que je fais bien mon travail.....pendant la 1/2 heure que prend les cordonnées des travaux effectués la veille,par les ouvriers..

                                                                                  Bien entendu , ce detail, de maitresse, me fut donné,par les ouvriers car j eus cru au debut que c etait la femme du patron. "que nenni , me dit on , tu as a faire, avec la petite amie, du patron, et maitresse.."

 

                                                                                Du 1er au 15 de chaque mois, remises à jours des feuilles de coûts, où d ailleurs je decouvrirai, des "boulettes de faux soldes ou mal enregistrés" d un precedent employe,pendant de vacances, et que je devrai remettre en ordre....(d'ailleurs j eus pu croire,un instant, que cela,puisse conforter ma position ou un quelconque remerciement,que nenni..enfin pas tout a fait, puisque à Noel, la soeur du patron, s en souvint au moment de la remise de lma prime de Noel).. et puis du 15 au 30 de chaque mois l enregistrement des feuilles de paie, pour tous les ouvriers.......bzzzz, bzzzz, bzzzz fait la machine Olivetti, mon cerveau est abasourdi   de ce bruit constant et répété,  durant plusieurs heures,en fin de journée,à tel point que lorsque je rejoint mon studio, à Pfasttat, le soir,je m allonge sur le lit et m endort, abruti.

                                                                                 Le matin ,je fais à pied, le trajet entre mon logement, et le 1er et 2eme atelier et siège de la Societe. Le midi, je mange dans un petit restaurant, où d ailleurs aucune participation financiere ne me sera donnée, même si j ai le statut Etam, parait il.

                                                                                 D'ailleurs, entre le coût de mon loyer (270francs),sans chauffage, ,et coût restaurant (260 frs) en moyenne sur 5 jours,,plus les transports le soir, cela ampute de pres 50 % mon salaire qui est de 1350 francs mensuel.  Pour le chaufffage, l hiver ce sera des bûches de bois, preparées par mon futur beau père, mis dans une valise, pour la semaine.....le ramene en bus!...

                                                                                  A tout ces constats, ma petite cervelle commence à gamberger : Comment? j ai quitté une region(Nice) pour apprendre un metier !  j ai appris de nouvelles techniques! que je pratique pas ! le salaire donné n est pas fdifferent que celui d avant !, amputé de plus de frais, qui me sera difficile  d eviter et qui en fin de compte, me fera ramener un salaire net de 700frcs à mon futur foyer, car Bayou, engagé fonctionnaire titulaire, ne peut etre deplacé ou muté comme cela..

                                                                                  Ai- je fait tous ces efforts pour cela, pour rien ? j ai bien sûr demandé participation financiere, à mr Hoff, pour le repas et transport et arguant de mon futur mariage, au printemps. Cela me fut refusé : "l escuse du mariage et des frais necessites par tes deplacement ou ce qui te restera en net, avec les transports et repas de midi, n est pas suffisant me dit il !" 

                                                                                  Je regrette dejà d avoir été  si consciencieux, de m être donné à fond..

                                                                                 J en parles à Bayou, et il faut trouver une autre solution. Quant à rester dans une entreprise, qui fait le mepris, son vade mecum, pas question . j ai connu meilleur patron.....ailleurs.

                                                                                 Les circonstances feront que les precédents employeurs , ceux du super marche de l ete 1975, contents de mon travail, veulent me reprendre .

                                                                                 Ainsi le 1er avril 1976, je quitte sans regret. Je le reverrai, une fois, ce Mr Hoff, dans le magasin , à Masevaux, car" Monsieur "possede des chasses,dans la Vallée..

                                                                                 Quand on sait, que la gestion, de la chasse en Alsace , est reservé à une élite qui peut payer, car il faut louer les lots, plus sa gestion et la reparttion du produits !. Cela, je l apprendrai plus tard, car mon present gerant du super marche, lui aussi est chasseur......D ailleurs cela se verifiera, au fil des années, la chasse devenant un loisir de plus en plus cher, seuls les Suisses et Allemands  frontaliers, tiendront la dragée haute, aux autochtones, si ceux là veulent y participer, s'est en s engageant comme garde chasse ou rabatteur.....drôle de retour de situation. Tout ca pour dire que Monsieur peut ne pas avoir pris en compte, une demande de participation de frais, mais ostensiblement s afficher avec maitresse et parties de chasse, si ce n est partie fine.. peut être !.

                                                                                 Issu, d un milieu bourgeois et je le revendique, car sans les Bourgeois il n y eut pas de Revolution Francaise, mais je hais ce coté suffisant,nouveau riche, arriviste, qui fait fi, que des hommes avec vous, font votre richesse et on les meprise....C est d ailleurs ces fameux declics, qui me feront prendre conscience plus tard de choses à changer, dans notre société, comme le disait Chaban, "societe bloquée" et que je m y engagerai..dans une sorte d activisme qui a pu porter ses fruits,parfois...mais n' anticipons pas.

                                                                                  Donc, dis je, je quitte cet emploi, pour prendre celui de magasinier, un retour aux sources en quelque sorte , à un salaire de 1500frcs mensuels, les frais en moins...sauf ,qu il faut nous avoir trouvé un logement pour abriter nos amours Bayou et moi.

                                                                                   Bien entendu, depuis le debut de l année 1976, nous avons cherché un logement et enfin , nous l avons reservé , pour le debut avril, dans un petit village , Niederbruck.

                                                                                     Le maire du village a accepté de recevoir une unite de maisons individuelles, ossature bois et "murs de cartons," dit on dans la vallée.....par l office hlm de Thann, mais faute de grives, on mange des merles dit on, n est cepas? Loyer 750 frcs.

                                                                                     Nos revenus :1500fcs moi, et 1850fcs pour elle ,devraient pouvoir y suffire, d autant que depuis le debut de l année, nous avons reservé des meubles,chez Atlas, qui nous coûteront un peu plus de 1000 frcs, mensuel, à credit, pendant  2 ans. D ailleurs cela merite anecdocte:

                                                                                     Debut janvier 1976, alors que je mangeai, au restaurant de "l Arbre Vert",pendant mon emploi, chez Hoff, j ai fait connaissance avec un vendeur de meubles, la saison se prêtant à des promotions, nous avons pris date et rendez vous.....

                                                                                     Je nous reverrai, encore,apres avoir,signé pour une chambre à coucher  en chêne et une cuisine equipée, dite à l americaine... :25 000f rcs!

                                                                                    Sur le parking du magasin , apres la signature, à hesiter, " on y retourne , pour annuler , tu crois pas qu on s' y est laisse faire par le bagou du vendeur,malgre les remises faites! " 

                                                                                     Jamais , oh grand jamais ni moi, ni Bayou, n avions envisage une installation , ni un achat si cher dans nos vies....fin de l anecdote .

                                                                                      La suite demontrera, que cela a pu continuer, apres, pour d autres engagements avec ,ce que cela necessite d efforts et privations...durant 30 ans et plus.

                                                                                      Bien entendu,les parents de Bayou, nous ont traité de "fous", arguant que de leur temps, pendant la guerre  "ils s etaient mariés avec si peu"!

                                                                                      Nous avions faits pari sur l avenir......et d ailleurs Bayou, l avait fait bien avant moi, puisque selon tradition bien etablie, en Alsace, elle avait constitué un trousseau, depuis  qu elle travaillait.....j ai souvenir d une piece, remplie de linge ,vaisselles, et ustensiles, qu elle s etait constitué, en colis épargne, d année en année....il y en avait pour bien plus que 15 000 à 20 000 francs de sous d alors....couverture de laine 100%,casserole amc,doudle fond, et toute la panoplie de choses necessaire à un menage... J oublie pas qu elle s etait classé" fée du logis" au plan national, non plus!... 

                                                                                      Bien entendu, restait a regler le moment et le temps du mariage. 

                                                                                     J insistai pour le 18 juin, en souvenir d une autre date plus historique, celle du "grand Charles et son appel".

                                                                                      Bayou accepta. Nous contracterons contrat de mariage, aupres du notaire, en communauté universelle, pour nous premunir de mauvaises surprises.....

                                                                                       Ce ne sera pas le Maire de Masevaux qui officiera d ailleurs, pris justement par une commemoration de son parti, à Paris, mais son 1er adjoint, le Pharmacien Maire......Cela pour la Mairie, le mariage religieux, celui là, à Houppach, sur site de pelerinage, au mileu d une forêt, un petit Einsilden... le 19 juin.

                                                                                      .A ma demande, Bruno, montera de Nice, et officiera avec le curé du lieu. Mais au retour de la ceremonie à la mairie, une grande surprise, nous attendait: si vous n avez pas ou jamais vu, une grande piece, garni de cadeaux, à ne pas savoir où marcher, cela s est vu chez nous: bien 40 à 50 plantes differentes, en plus de vaisselles et tous objets divers.....

                                                                                        Tout cela, car les parents de Bayou, engagé, dans differentes associations de charite ou communautaires, la plupart tenaient à y manifester leur sympathie ainsi qu à Bayou, engagée en mouvement de jeunesse: Mouvement Rural Jeunesse Chretienne et monitrice de colonies depuis des années à Houpach,pendant ses conges.....

                                                                                         Mais le Destin , fait quelques faceties, ou rappel à l ordre, parfois. Ainsi, le jour de ma demission , et de chercher nos clefs, pour le logement à Thann, debut Avril, alors qu il etait convenu,que Bayou, vienne me chercher, à thann, ne s'y rendant pas , je pris le bus.

                                                                                         A mon arrivée, sur la place clemenceau, c est un spectre qui m a accueilli: elle a un visage blême, decomposé, elle a eu un accident, avec la voiture, offerte et achetée pour elle, à Noel.....La voiture a derapé sur graviers, dans un tournant, sur hauteur de Guewenheim, elle a pu sortir par le pare brise...la voiture, ayant deja fait l objet de plusieurs revisions et ameliorations est fichue ou trop chere à reparer.....Mais l esssentiel est là: elle n 'a pas de blessures corporelles, la vie sauve, où notre debut de vie commune eût pu tourner au cauchemar, pour moi.....ainsi , c est une double allegresse intérieure qui a accompagné nos 1ers pas, car malgré les embûches, les coups du sort, notre amour a été le plus fort....avec une foi; qui nous a aidé à tenir ! 

                                                                                         La ceremonie fut belle ,rehaussée par la chorale où Bayou avait participé pendant des années, le canon de Pachelbel et autres musiques eclatantes, aussi. j avais demande communion sous les 2 especes, cela fut fait.

                                                                                         La chapelle etait trop petite pour contenir tout le monde..bien 200 personnes participerent à l apero.. Il fit soif, nous etions l été de la secheresse, les pres etaient brûlés, le Perrier et autres boissons non alcolisées eurent d avantage la preference que nos bien frais vins d alsace ou cremant de chez Rieffle de Pfaffenheim,dans le vignoble.....

                                                                                          Le repas reunit une cinquantaine de personnes,y compris les enfants...on y dansa, même Bruno, le prêtre , un ou des jerks.....Des gens coincés, ici, s en etonnèrent....mais cela passa. Nous ne pouvions restés, trop longtemps, à danser, un repas d enterrement, etait prevu, le lendemain, à midi, dans la même salle.Le cycle de la vie,faisait un clin d'oeil !

                                                                                          La corbeille de dragées de San Remo, (offerte par mes parents) ,immense et belle, en étonna plus d un et je me suis laissé dire qu'apres beaucoup s y mirent, mais ne trouvèrent guère l equivalent ,fabriquées ,ici, dans leur contenant et contenu parait il..! D' ailleurs cette corbeille eut une peripétie amusante, dans la mesure où, apres son achat, juchee sur le capot de la fiat 127, dans un carton protégé, la fiat s engageant dans une rue,tomba nez à nez avec une procession de la Fête Dieu, un jeudi..Ca s invente pas et mon pere, de voir ainsi le cortege se separant en deux  et entourant le vehicule, pour passer....lui, non croyant,ou plus du tout..j imagine les bons mots en italien, qu il a dû fulminer, lui qui connaissait la langue de Dante par coeur....Tout cela me fut conté apres par ma mère. Elle fit ainsi tout le voyage, par l Italie, la Suisse et la plaine du rhin...presque pas remarquée,je suppose!

                                                                                          Si mes parents resterent un jour de plus, mon frère ,sa femme et le petit, ainsi que ma soeur et son petit haitien , partirent la nuit même, ainsi que tous les autres invités.

                                                                                          Quand je mesure, à ce moment là, et après,la baisse des emotions, le chemin parcouru depuis mon retour de l'internat,en octobre 66,dix ans ce sont presque ecoulés....

                                                                                          Une telle intensité de changements , de gens connus,cotoyés,de situations vecues ,subies, même pas apprehendées ou imaginées et encore c est pas fini....

                                                                                          je connais des gens qui ont eu une vie lisse, d autres comme moi , n ont pas ce calme plat,ronronnant....

                                                                                          D où vient que pour certains, c est cela et pour d autres le changement perpetuel, les situations dangereuses, presque sur le fil du rasoir, cela reste un mystère....pas le hasard, certainement, mais une volonte, une transcendance sans doute qui vous fait vivre certaines choses,que d autres n auraient jamais acceptées ou pu supportées.... 

                                                                                          D'un mileu protégé,cocooning dirait on, j ai ete plongé tot ,dans les conflits d autres, j ai dû retrouver des repères,comparer ce que j avais appris en valeur, les mesurer au quotidien, parfois mesurer les contradictions, les mettre en pratique, recevoir des coups, pas beaucoup en donner,toujours avec cette petite voix interieure qui t aide, dans les pires moments.... Est ce, le fait dêtre né avant terme,d avoir lutté pour survivre, d avoir lutté pour se faire aimer, accepter qui fait que je sois  catalogué, pour les uns d original,anti- conformiste, voire de caracteriel pour certains, j en sais rien , mais ce dont je suis sûr, c est que les diffferentes existences , comme un chat, m ont donné parfois, inconsciemment , les moyens de me battre, de ployer l echine quand il fallait et de reprendre le mordant aprés.....

                                                                                          Dans l astrologie chinoise, il parait que je suis Tigre,compte tenu de mon année de naissance et mois, mon compagnon de route ,le dragon...et pour celle, occidentale ,Balance ,ascendant Scorpion..

                                                                                          Plusieurs m ont dit que j aurai une vie riche, pas de sous ,necessairement, mais d autres dons,de situations que si l on me l avaient dit à mes vingts ans, ceux ou celles qui les aurez proferés se seraient vus traités de fous ou folles, et pourtant la suite des évenèments dans les prochains tomes ou articles demontrera la justesse des propos...

                                                                                          Ai je un ange gardien ? oui je le crois, même si parfois je le crois absent, ou alors c est moi, qui ne le sens pas assez proche.....est ce que je crois au Karma?, je dis oui...à une renaissance constante ..oui...! Ma foi, a evolué, peut etre est ce dû, à mes rencontres...De l intransigeance absolue , je suis devenu plus tolérant aussi.....sauf, quand le Mal m a fait mal par personne interposée, où là, je ne suis pas disposer à pardonner, ni oublier....un precepte retenu, est que je ne mange pas avec le Diable, même avec une longue cuillère  !

                                                                                          Et ce don de reconnaître le Mal, en des personnes, même sous differents habits, je sais faire et sentir..Un sentiment diffus, m habite à ce moment là! Avoir vu la souffrance , l avoir vecue, partagée,vous donne des armes, des moyens de jauger les êtres, de les apprehender, qu aucune ecole et argent ne pourront vous donner.. et cela est une richesse..

                                                                                          Cela aide à se consoler des trahisons, moi qui suis fidèle en toutes circonstances,et je l ai prouvée, mais le jeu de la vie, les circonstances,font que ceux que vous croyiez vos amis, n ont pasd été à la hauteur  et puis je me dis, sans flagornerie, le Christ lui même a été trahi.,alors pourquoi pas nous,dans nos petites vies..

                                                                                          Il y a tellement de vies mediocres, et Dieu sait que j en ai rencontrées, des dons gachés, de gens qui ne pensent qu' au Veau D'or, à l argent, à la possession, au paraître, au pouvoir sur les êtres,les choses, à toute ces "echalotes", ces mirages , pour finir ,anéantis, blasés, qui se tuent même, par lacheté,lassitude ou aussi parfois pour faire souffrir l autre ou les autres....que je ne veux pas regretter, même si cela m 'en coûte, mes choix, et c'est toujours au travers du verre plein que je veux regarder la vie et non coté vide, même si parfois dans des choses pas réalisées,finalisées , loupées, j y ai laissé une part de moi même.

                                                                                          Et c est vrai, pour certains, on pourrrait dire pour vivre heureux,vivons caches....mais peut constamment fermer sa "gueule",avaler des couleuvres,ne pas prendre de responsabilites pour d autres, quand on a cotoyé beaucoup le malheur et que ayez ete formaté, oui formaté, pour penser aussi, aux autres....La vie est un passage, mais sans orgueil, peut il etre neutre ? effacé? et quand on a ses jambes,ses 5 sens et la chance de pouvoir avoir un toit, de quoi manger,peut on se satisfaire que d autres n ont rien ou si peu? Car le mal est partout, insinué,rampant, ce qui parait un progrés, un jour , s avérera une catastrophe plus tard.... L enfer est pavé  de bonnes intentions,avait l habitude de dire mon père.. j en mesure tous les jours la justesse.

                                                                                          En même temps,quand on refuse le confort immediat pour soi, on fait des rencontres,que vous  auriez pas fait autrement que ce soit dans mon cas personnel,au plan syndical,sociétal,politique au sens noble du mot.....

                                                                                          

..                                                   

                                                                                     

                                              

Partager cet article
Repost0

commentaires

Gy 28/08/2006 16:36

Voilà qui est déroutant!! des articles touchant parfois bouleversant un blog mis en adulte des photos qui ne s'accordent en rien avec le contenu de ces articles!!la fin de cet article : j'aime!!!Tu m'interoge l'ours!!BisousGy!