Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 août 2009 7 23 /08 /août /2009 19:01

ô nuits enchanteresses d'Anjou..
t'en souviens tu du doux zephir qui caressait ma joue..
faisait monter mon sang au joues...
de ces feux allumés en juin,
qui perduraient dans la nuit..


ô nuits adolescentes,
nos corps pas encore finis, se surprenaient,
de choses dures ou evanescentes..
de ces couvertures agitées..
hontes toutes bues..
et
jamais avouées..

ô nuits d'été,
le galbe d'une jambe,
le souvenir d'un parfum..
d'un corps feminin penchée à ton coté,
à la lecon donnée..
faisait fremir ton corps,pas encore eveillé
aux choses de l'amour...

ô ivresses du jour,
la nature porte message,
bec contre bec..
papillon qui se frôlent..
les herbes se couchent sous la fraie..
les yeux brillent..
mêmen celui de garçons..
sous la douche du samedi ,
à l'épi dressé ,mais tous differents..

ô delicatesses du matin ,
quand couleurs et mosaiques de fleurs et primeurs,
habillent la terre,
 pres de Brain sur l'Authion...

ô apres midi,
 chaufffées du dimanche,
ardoisières de Trélazé,
vipères lovées ,
prêts a bondir sur poignet penché
pour inquiétude donnée,
promenade gachée..


ô matines,
trop tôt sonnées,
habits du dimanche posés,
pour semblables revue,
garçons malheureux ,
mais bien elevés..
à messes données en village inquiet..

ô ecole ,
aimée ,
mains sur la plume
trais tracés,sur papier quadfrillé,
faisait crisser mon esprit  embrumé..

ô amitiées,
à peines nées, dejà eteintes,
trop promiscité contrainte..
et
l'Henri trop curieux..
faisait parler les envieux..


plus loin encore..
et
ces plombs qu'on nomme Cantal..
ces pierres qui sonnentt comme vaisselle cassée,
ô sommest ,puy  Griou,Mary, abordés..

plus loin encore,
Gervais comme un Saint..
entoure Mont blanc d'un cotoneux habit..
bleutée est sa ceinture..
dangereuse sa montée...

plus loin encore.
ô promenade chantée,
qu'ont chantée les Anglais,
coupole rose
paves posés pour ânes harassés,
promenades pour petites jambes fatiguées
Nissa s'est fait belle,pour vies ereintées ,à finir..

plusl oin encore...
ce Parisien, affuble d'ancien ecrits
et
choses a faire,
bravant Goethe, Voltaire et "schaepiiiire",
maniant charme ,langues et trophées,
rencontre Lorraines,
pour y faire foin commun ,
et petits....

plus loin encore,
artisans du monde du vieux Paris,
aujourd'hui gay,
ont vole vedette  aux créants "aimés"..

plus loin encore
monde d'injustice, revolutions animée,
celle de 30 et 48..
pavés volés..
Commune desesperée..
trahisons assurées,
nom famille gardé
 et
 fierté Dreyfus defendu....
et
libere..rehabilité
.
ô jours inquiets
quand
Alsace opprimée,
ancêtres bourrus,
drapiers connus.
"maison dans forêt"
à nom donné,
pour Ancêtres à jamais..
têtes dure à petit fils assurée.

ô matin funeste,
fin garantie..
reste épars, fumés,
enceinte terre,
dans Lachaise
couché...
à tombe  éperonné ,deux siecles donnés..
pour souvenirs  à donner.

Partager cet article

Repost0

commentaires