Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 octobre 2005 2 04 /10 /octobre /2005 00:00

oh ,ce grand pere,

                                                deja toute une vie derriere lui, et lui petit bonhomme tenant la main de ce "grand bonhomme";.grand? oui, peut etre, il fait  1m 65ou 1 m70 mais pour lui, c est deja grand!

                                               Une menotte dans la main de son grand pere, une grosse main? non , mais une main de travailleur,une main qui a bourlingué, voyagé,et son grand pere a une longue histoire derriere lui....

                                               Son grand pere il est ne ala fin du siecle dernier,en 1875, dans une de ces provincesdechirees par la guerre, par les guerres, son grand pere est ALSACIEN!

                                               En 1875, apres 1870, ou cette province ARRACHEE ala FRANCE,partagee par ses sentiments,entre  2 cultures...Ses parents : agriculteurs,dans une ville : Wasselonne, une ville au grès rose, une ville,qui sent bon la terre, puis sa famille est d importance, sa maman est d origine allemande ne parle pas un mot de francais....

                                               Grand pere deja jeune manifestait un entêtement farouche  "d arriver a quelque chose!", une volonte farouche, il etait l aîné ! et pour cela il devait montrer l exemple. c est que dans ces familles à la culture protestante, un devoir est un devoir! 

                                               Dans sa culture qui rejailliera dans la culture du petit bonhomme, le devoir vient avant les droits.....Alors on aide a la ferme, on grandit, entre les jurons alsaciens et la comprehension maternelle d une mere, mais dans ces familles, point question de faire des etudes!

                                              C est qu arrive à un âge ou on peut se servir d' une pelle, d un foin, de ses mains , de ses jambes et de sa tête, on se doit d avoir un metier!

                                             Charles puisqu il s agit de celui ci, a déjà son idée: un metier ! oh, il a deja vu traverser des bonimenteurs, la Ville, qui  lui raconte ,ce qui se passe au delà de cette ville, et puis nous sommes en Allemagne maintenant....

                                            Et la FRANCE, il l a porte secrètement dans son coeur, alors dans sa petite tête d Alsacien, surgit une idée : je ferai patissier confiseur!  Ah mais pour faire ce metier, il n y avait pas beaucoup de possibilites de se placer chez un patron ,ou si ,il y en avait une, c est une methode qui n a plus cours aujourd hui, ou dans de très peu metiers, c est "le compagnonage" qui consistait a se placer chez un patron , de facon temporaire ,et de faire un chef d oeuvre à la fin de chaque année.

                                            C est ainsi que Charles, mon grand pere, partit avec un balluchon au bout d' un baton de bois sur les routes de FRANCE ,   à l âge de 13 ans ! 

                                             S'  est employe chez differents patrons, il y a appris son metier,! parait il , comme il le disait souvent" avait recu plus de coups de pieds au cul , que de pieces de 5 sous!" mais avec patience, curiosite,il apprit des secrets de fabrication ayant traits a la matiere, a la transformation de la matiere, LE SUCRE,oui, car plus tard, quand il aura son affaire ou ses affaires, sa passion sera le SUCRE! et que d annees, d heures passees dans son laboratoire, à faire des recherches sur le sucre, donner des formes, des couleurs , à filer le sucre pour traduire avec ses matières des fontaines,des corbeilles, des objets d art, que sais je encore!.....mais n allons pas trop vite!

                                            Ce grand pere dont je poursuis la marche cote a cote, c etait celui qui, lorsque j avais cinq ans, me promenai souvent à travers NISSA LA BELLE.

                                           Cette ville respire la MER et les effluves remontent a la memoire du jeune homme!

                                            On s'assoit sur un banc,des embruns caressent votre visage, les palmiers sont là, eternels,il fait peut etre frais...Sur cette promenade et le vent caresse nos cheveux. petit garcon je me retourne sur le visage de mon grand pere: il avait le front haut ,un peu bute et je lui ressemble.il regarde souvent le sol.

                                           A quoi songe ce grand pere ?  Il a de grandes mains qui ont ete mangees par son travail , il n a plus de peaux au bout de ses doigts, ou alors très fines, c est la rancon de ses recherches sur le sucre, quand il etait patron patisier confiseur dans la bonne ville de VERDUN. car il faut dire , qu il a beaucoup voyage, et à 25 ans, en 1900, il a gagné ses galons de Maitre Patissier Confiseur!

                                         Oh, le métier etait plus dur, les galons à obtenir, aussi. Il n y avait pas de passerelle entre la boulangerie et la confiserie, je dirai même, qu il y avait une gueguerre... On etait patissier-confiseur, pas boulanger !

                                         Et les matieres traitees etaient du pur beurre, il y avait peu d outils, de machines, d apprets prefabriques , comme aujourd hui , tout se faisait a la main....mais il devra lutter beaucoup....

                                         Il sera gendarme a Bizerte....  A la guerre de 14, parce qu il veut venger l annexion de sa province, (parce qu il est Alsacien,) quelque 44 ans plus tot, il s engagera dans le regiment des zouaves, comme veteran,il sera sur le champ de bataille de 14/18 .....

                                        Oui, ce grand pere c est deja une figure:patissier, confiseur, , restaurateur même, dans la bonne ville de Verdun. Il  aussi sa patisserie, mais il n est pas encore marié,  ce n est que les  femmes ne lui plaisent pas, c est un fieffé coquin, c est un homme qui, avant de ranger sa vie sentimentale, veut ranger sa vie des affaires!

                                         D ailleurs, à regarder plus tard les arbres généalogiques des Hauswald, je m 'apercevrai, que dans, la lignée des Hauswald, les premier nés, portent le prenom du 1er référencé : Laurent,  mais, aussi se marient tous, autour de 47/55 ans, et vivent tres vieux 90/95/98 ans même.....Pour le prenom, le Pere de Charles, a fait exception,considérant sans doute, qu' avec le changement de statut social, cela allait de soi, car depuis 1620,drapiers de père en fils,qu ils etaient , les uns après les autres, son pere se fait laboureur, cultivateur et possede le taureau pour le village....La maison paternelle existe toujours au centre de Wasselonne....

                                        C est un homme, prudent, econome....mais qui ne deteste pas le goût du risque , parce que chaque sou qu' il gagne, il le place, dans les emprunts russes, bulgares,au Credit Lyonnais, pour se faire un pecule!  On connait la suite...révolutions ....et malheurs du monde....

                                        Dans les années 80, ma mètre, sa fille, brûlera ,témoin en aura été un voisin, ces fameux papiers,que Juppé aura pu obtenir des Russes , un remboursement partiel, pour ceux qui auront eu la patience d attendre.... Mais revenons a Grand père......:

                                        Et puis il pense a une joli fille, une joli dame, elle s appelle Gabrielle Fleury, ce sera ma grand mere.... Orpheline, mais descendante du General Fleury, c est une parisienne, qui ne s en laisse pas conter :  " quoi, ce petit alsacien me fait la cour..., soit ! , mais il devra passer par ou je veux qu il passe! ".

                                        Mon grand pere alsacien ,de culture protestante, cela se singularise de la maniere suivante :  le devoir venant avant les droits, et si l on revendique , il faut déjà prouver ce qu 'on veut , ce que l on peut faire, mais cela fait pas grande différence pour grand père, il aime cette fille, mais un obstacle surgit, elle est Catholique....

                                       Dans ce temps on ne transige pas, si on aime une fille on se convertit !

                                      L' Alsacien est plus tolérant (parait il) car dans cette region francaise, dechirée par l histoire, la tolerance est de mise, pas partout, mon histoire le demontrera, mais les 3 religions CO-EXISTENT: les juifs, les catholiques, les protestants, avec des répartitions différentes au sud et nord d Alsace....

                                      Soit,il veut Gabrielle, il sera catholique, mais têtu, comme un alsacien , dans son fort interieur, même s' il sait que ses enfants seront baptisés et catholiques, l éducation qu' ils recevront , elle sera , protestante ,avec tout ce que cela comporte...dure, sans concessions, dans un monde dur, donner des bases solides....

                                    1920, la guerre, la tourmente est passée.....Verdun, ville détruite, sa patisserie détruite, il s adressera au Ministre de la guerre, pour toucher les dommages de guerre, et c est ainsi qu il pourra recontruire sa patisserie....(.la suite demain)

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

lechopied 02/08/2008 11:52

pourquoi pas,jean laurent, m'erire à ours682000@yahoo.fr pour voir et comparer nos arbres genealogiques; le mien a ete fait par un petit cousin de maman, née hauswald, il remonte jusqu'a 1620, avec le prenom" laurent" que tous les 1er nés ont porté jusque vers le debut 19e siecle, mon grand père charles ayant porté ,le 1er, un prenom different,des 1er nés et ainés de branches mâles "hauswald" ; jean laurent,, je t'invite à m'écrire et ce serait une joie de te connaître ainsi. le miracle de l'internet en quelque sorte! bises,bernard,dit l'ours!

Jean Hauswald 01/08/2008 16:09

Bonjour,je suis petit-fils et père d'un Charles Hauswald. Mon grand-père était aussi de Wasselonne, mais né en 88... Je possède un arbre génalogique; si vous possédez le même, nous devrions nous y retrouver... alors peut-être à bientôt ?Cordialement,Jean Laurent Hauswald

Bertaga 04/02/2008 13:12

Beaucoup de textes et très peu de commentaires. Bizarre, car une fois qu'on a commencé à lire il est difficile de décrocher.Si j'ai bien compris votre famille possédait autrefois le Coq Hardi. Je regarderais les lieux autrement maintenant...

lechopied 06/02/2008 08:43

Merci de m'avoir lu..du moins une partie de l'histoire de ma famille..oui, mon pere s'est marié, en 1939, avec la fille du proprietaire du Coq Hardi, à Verdun..il a eu deux enfants de ce 1er mariage..Le coq Hardi a ete requisitionné pendant la guere par la Kommendanthur..mon pere officiait à l'accueil de l'Hotel..les allemands l'avaient baptisé "Fil de Fer" tellement il etait mince..les allemands avaiet pris les meilleurs chambres..Mon père s'zest fait courtisé par ma mère qui avait 12 ans de moins que Lui..fille de l'Alsacien Hauswald le patissier...(lire tout le blog du debut pour bien comprendre ,cela situe une epoque..) divorce en 1950..année de ma naissance, emigre à Nice..où je suis né...mon père a poursuivi sa carriere la bas..sans revoir ses deux premiers enfants, mon demi frère et soeur...Tout cela je l'ai decouvert à 38 ans, caché par des mensonges ou des omissions qu'on a voulu faire avec moi..de la part de ma mère, qui m'a toujours detesté..etant non desiré..mais tout cela vous l'apprendrez sur tous les articles..Merci de me lire encore!