Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 mai 2011 6 21 /05 /mai /2011 15:00

Ainsi que je l'avais promis, de vous relater le concert dédié à la Sérénissime Venise,

je suis allé assister au concert - apéritf ,hier soir...

où un verre de crémant nous a été offert

en prélude au concert par la Municipalité,

concert agrémenté d'une pause,

avec un mini buffet où trônait mignardises,

tartes, coupes de fruits, mini sandwich,

payants ceux là mais à prix abordables....

 

Mais revenons au concert proprement dit,

 2 séquences de 30 minutes,

sur instruments anciens

par l'ensemble

DULCIS MELODIA qui regroupe des musiciens

issus du bassin rhénan

 et

passionnés par la musique ancienne,

celle du XVII et début du XVIIIe siecles.

 

Le concert intitulé

les "Delices de Venise,

 amours, rêves et passions autour de la Sérénissime"

a vu se produire 4 artistes:

Anne -sophie Waris, soprano;

Céline Jacob , au cornet à bouqquin , flutes à bec;

Marie Paule Lefebvre, à la viole de gambe, flutes à bec,

 et

Jean François Haberer, au clavecin.

 

Des textes traduits étaient mis en place

 de telle sorte que j'ai pu suivre l'integralite de ce qui était chanté,

et

oh suprême attention,

le dernier texte chanté etait de Francesco Cavalli,

un texte inédit , à ce jour, de 300ans ,

plus jamais chanté depuis,

retrouvé dans la bibliothèque de Parme,

texte sur le feu de l'Amour....

 

il y eut aussi des oeuvres de Monteverdi,

Giovani Gabrieli, , Nicolas Fontei,

Salomone Rossi

et un artiste oublié ,

Giovani Legrenzi avec son texte

"Pianti, pene , sospiri"

l'histoire d'un infortuné...

 

 

Des intermédes musicaux précédaient

 les textes ou les accompagnaient.

 

Mr Chevreau ,

 le Directeur du Festival a bien précisé

le pourquoi de ces concerts décentralisés,

 et

en lieux autres que les églises ou théatres:

c'est pour refleter ,

 que toutes ces oeuvres dites "profanes "

se jouaient en des lieux comme cela

 et

même a titre privé,

et

c'est pour redonner un sens différent à ce festival

que cela se fait ainsi.

 

Ce fut un concert de belle sensibilité,

 manquait plus qu'une esquisse de gondole

 et costumes d'époque,

que l'on se serait crût sur la place Saint Marc ,

devant le Palais des Doges. 

Partager cet article

Repost0

commentaires