Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

27 mai 2013 1 27 /05 /mai /2013 12:34

Mai 68 , 45 ans dejà , que de souvenirs......

 

on ne l'avait pas vu  venir dans ma famille.....

cela faisait 20 mois que j'étais rentré de pension.

Maman avait son atelier de confection boulebard Gambetta, nous étions logés chez grand mère

23 rue Alphone Karr à Nice.

Le contexte etait différent:

nous faisions nos courses dans le quartier,

petit monde entre nous.

il n'y avait pas de supermarché ou très peu,

le Casino près de l'avenue Jean Médecin y faisait office

et

le Prisunic de l'avenue , en face du café de lyon, aussi.

Au debut , on a pris dans la famille ,

cela pour un chahut d'étudiants,

et

puis cela a éclaté au quartier latin....

papa qui lisait Minute , le Canard Enchainé ,

hostile à De Gaulle y voyait une revanche d'une certaine classe sociale,la sienne,

qui abhorait le "Grand Charles" comme il disait.

Moi j'avais l'âme gaulliste,

avec tout ce que j'avais vu à la tv en pension,

mais je n'avais pas le droit d'exprimer cela à la maison.

Ensuite ce fut des jours plus dramatiques:

on commençait à manquer dans les magasins,

tout le pays etait en greve:

transport, edf, livraisons,

meme l'info ne circulait plus sur la tv....

c'est là que j'ai vu des gens qui ayant peur de manquer prenait plusieurs litres d'huiles , farine , sucre etc...

au supermarché Casino,

le mois de mai commençait à être long....

puis le départ du Général pendant plusieurs jours sans que l'on sache (ajoutait à la confusion) où il etait allé finissait d'affoler les gens,

on avait une sorte de vacance du pouvoir.

Maman, elle , ne jurait que par Pompidou dit pompon....

Et puis ce fut un renversement des choses:

retour du general, discours, proposition de reformes,

le defilé mobilisateur

(lié à la peur de la chienlit)

sur les champs elysées,

tout retombait comme un flan monté trop vite.

 

Pourtant on pressentait que rien ne serait plus comme avant, du moins, moi je le pensai.

j'ignorai encore que ces évènements aller affecter ma vie personnelle, celle de ma famille,

puisque apres ces évènements, en juin ,

je partai au camping Lou pistou ,

pour la 2eme année consecutive,

j'ignorai encore  que mes parents allaient se séparer,

que vers la fin de l'année, j'allai travailler dans une droguerie en gros

et

que l'année suivante je devrais me debrouiller seul à plus de 18 ans et 7 mois...

(La majorité légale était encore à 21 ans.)


Que même des évènements internationaux,

comme les Russes entrant dans Prague au mois d'aout 68, pendant que je travaillai au caming Lou Pistou allait être concomittante avec la séparation de mes parents.

 

Que reste - t -il de tout cela? 

 

beaucoup de choses !

quoi qu'on en dise , d'une certaine societe hyper bloquée,

des réformes ont eu lieu.

Certains trouveront peut être pas assez vite, sans doute.

ce qui a suivi fut entr'autres la reforme de la formation professionnelle,la participation, la liberation dite sexuelle plus tard,

mais tout cela fera l'objet de débats pour une Nouvelle Societe pronée par Chaban Delmas,

et

trouveras aussi des combats pour le Pouvoir avec son cortège de trahison en 1974 , avec l'épisode

d'alliance Chirac -Giscard,

contre Chaban apres le décès de Pompidou...

le clan de 1968 avait eclaté, entre plusieurs droites.


Avant cela, il y aura 1969, qui verra le départ du General,

en avril 1969,

avec le refus des Français de son referendum,

épisode qui verra mon père rentré ce soir là comme je l'avais jamais vu:

saoul comme un polonais,

après avoir fêté cela je ne sais où,

rentrant au salon où je dormais ,

menaçant de me jeter par la fenêtre ,

hurlant sa haine du pouvoir tombé

et

de ceux qui , comme moi,

en avait ete le soutien en paroles

durant l'espace de juin 68 à avril 69,

pour ce referendum.

C'est l'intervention de sa mère qui le calma...

 

Aujourd'hui 45 ans après,

et

 même si certains voudraient voir cela se renouveler, croient que cela va "peter" comme ils disent,

cela ne se fera pas pour plusieurs raisons:

d'une part les gens ,

même les plus pauvres sont trop engagés,

tout est financiarisé,

c'est leur compte en banque qui determine leur quotidien ne leur permet plus de perdre 30 jours de travail;

il faut se souvenir qu'à l'époque

très peu avait un compte en banque,

les salaires etaient donné en espèces dans une enveloppe,

les élèments de confort qui sont aujourd'hui des depenses contraintes:

telephone, tv, article menagers

type machine à laver, lave vaiselle, credit,

etaient presque inexistants pour la plupart des gens;


C'est pompidou qui a lancé cette "modernisation" qui aujourd'hui ressemble à un esclavage ,

un moyen de freiner les moyens de révolte ,

car qui aujourd'hui prendrait le risque de faire grève 30 jours consécutifs ?

et

puis ce droit de grève a été encadré:

prévenir avant,

minimum syndical de service:

que ce soit l'info publique comme la tv,

les transports,

ou autres services publics ou para publics...


D'une société collective isue de la guerre,

pour la reconstruction,

même sociologiquement cela a changé,

(le pc faisait encore 20% dans les années 70,)

on a developpé une société individualiste,

où le Dieu Argent est devenu la Loi,

le but suprême,

le moyen de s'enrichir  comme on veut

des critères de réussites ,

même si des scandales ont émaillés

cette période à nos jours,

la justice s'est toujours trouvé frileuse,

les cols blanscs ayant toujours trouvé indulgence

à ce niveau,

et

les partis politiques pendant longtemps,

après le départ du General,

(qui a été le seul Président à n'avoir jamais cedé aux sirènes de l'argent )

ont trempé quelque bord que l'on soit dans des rackets d'entreprises ,

de versements ocultes ou fausses factures d'entreprises jusqu'à un semblant de réglementation,

qui n'a pas arrêté cela, ou plus caché,

comme la période Balladur l' a démontré...

 

Sur un plan plus personnel,

je peux dire que mes rêves d'une société plus juste

se sont écroulés, et pourtant ce n'est pas faute d'engagement politique , syndical , sociétal,

(lire d'autres épisodes de ma vie, ailleurs sur ce blog).


j'assiste à une société plus divisée que jamais,

entre des très riches et des très pauvres;

moi même après une vie de travail et d'efforts je suis ruiné, je ne possède plus rien,

ait une retraite de 172€ par mois depuis le 1er janvier 2011;

j'ai privilégé le souci de l'autre ,

ait même soutenu des lois sociales comme à Peugeot,

avec les lois Auroux,

aidé au quotidien des gens avec ma structure d'hébergement l'Octroi des Remparts,

pour enfin finir étant plus pauvre,

que lorsque j'ai commencé à travaillé

apres mon CAP en 1975,

apres des années de galère de 1968 à 1972 à Nice.

 

Désabusé, tres décu, je ne sais si aujourd'hui,

si les beaux idéaux de 1968 verront le jour,

si j'aurai encore la force de me battre pour des idées

de justice,

cette notion m'ayant éte bafouée ces dernières années

et

même  d'équité

au regards de droits élémentaires pour survivre que d'autres touchent ,

même etrangers, droit d'asile,

n'ayant eux mêmes jamais contribué

par l'impôt ou travail en france ,

alors que moi même je dois accepter de survivre aver 5 fois le niveau en dessous d'un seuil de pauvreté à 900€,

soit 172€ mois.

 

je pense que ce sont des extrêmes

qui feront bouger les choses,

que ce soit de l' extreme gauche ou  l'extreme droite,

car les partis politiques traditionnels ont échoué,

oubliant le "vrai peuple" celui des sans grades,

des pauvres,

des petites retraites

même si ils disent qu'ils savent que ces gens souffrent,

mais hypocritement vivant avec des revenus indécents,

au regard des revenus median du vrai peuple.


je crois que 2014, verra voter

soit extreme gauche ou extreme droite

pour faire changer les choses.

 

En tous les cas ce sera l'un ou l'autre pour moi,

en fonction de la crédibilite de l'un ou l'autre.

 

C'est drôle pour moi,

de revenir aux idées extrêmes de mon père

et

de ma famille d'origine,

alors que les avais combattues,

mais mon père avait l'habitude dire:

"chassez le naturel, il revient au galop."

 


 


 





 


 


 

Partager cet article

Repost 0
Published by lechopied - dans injustice
commenter cet article

commentaires