Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 juin 2010 7 20 /06 /juin /2010 12:59

Ce matin, dans le journal de l'Alsace, est paru l'information suivante:

"BCE:

TRICHET critique l'attitude des banques après la crise financière:

Le Président de la Banque Centrale Européene (BCE),

Jean Claude Trichet,

condamne dans les colonnes du quotidien "Welt am Sonntag",

 l'attitude adoptée par les banques après la crise financière.

Il dit notamment, ne pas comprendre comment les banquiers

 ont cru pouvoir continuer à agir de la même façon qu'avant la faillite,

en 2008,

de la banque américaine Lehman Brothers,

qui avait précipité la crise financière mondiale" 

 

On le voit bien, l'absence de poursuites judiciaires,

(contre les dirigeants des banques,

 de sanctions pecunières,

comme la mise sous sequestres

et

de confiscation d'avoirs de tous ces dirigeants

responsables de cette crise)

l'absence de contreparties coercitives,

faites par l es Gouvernements,

 pour l'aide apportées par les Etats,

a fait qu'ils se sont cruent "intouchables"

et

dans l'impunité totale

et

 ils ont pu

 continuer allègrement  spéculer,

comme si rien n'était depuis...

 

 

Ah, bien sûr, ils ont voulu rembourser,

rapidement,

 l'aide des Etats,

mais ils l'ont fait de la manière suivante:

 ils ont pu augmenter le prix des services bancaires,

dans une opacité

que vient de dénoncer un débat à France inter,

la semaine dernière,

avec des associations de défense des consommateurs

et

d'anciens professionnels bancaires...

et

aujourd'hui , comme l' a indiqué Bernard Maris,

économiste à France Inter 

les banques sont "vent debout" contre toute regulation....

 

La premiere régulation 

 serait  de faire distinguo entre banque dépôts

et

 banque d'affaires,

et

ainsi interdire aux banques de depôts de faire spéculation,

de construire  produits derivés;

la seconde serait de faire comme l'a fait l'Allemagne,

au sujet des placements à terme....

et

 c'est là qu'on voit que le Gouvernement Français

 a un double langage

au sujet de la régulation financière,

puisque l'Ump ,

 vient de faire capoter , à l'Assemblée

cette disposition,

alors qu'il avait l'opportunité de faire concordance

entre les paroles et les actes ,

donc de crédibiliser son discours et ses intentions...

 

Alors, oui, Mr Trichet , peut condamner les banques,

mais on aimerait que cette condamnation verbale

soit suivi de sanctions ou pressions,

comme ce manque de déontologie bancaire

qui heurte le simple "bon sens"....

qu'avait revendiqué, autrefois le Credit Agricole....

dans ses pub....!

 

"Faites ce que je dis, pas ce que fais"

auraient dit mes anciens éducateurs....

Partager cet article

Repost0

commentaires

JEAN DU TERROIR 30/06/2010 10:04



Le problème de la régulation vient du fait qu'elle suppose une concertation de la plupart des Etats ayant recorurs à l'endettement public et privé.


En l'absence de régulation dans les pays anglo-saxons, il vaut mieux limiter la dépendance à l'endettement ce qui passe par une certaine "rigueur", une certaine déflation et un certain retour à
une économie "durable".


 



lechopied 30/06/2010 18:00



On le voit bien ,le g20 a echoué sur la regulation....taxation des banques...placement à court terme..a ce titre Obama deçoit...il n' a pas le courage d'un Roosevelt qui avait mis le systeme
bancaire au pas...maintenant que les financiers ont gagné...on peut se preparer a des crises encore plus fortes...malheureusement.